Les gammes Seikomatic, Business et Presmatic (vers 1961-1971)

Ces informations ont été recueillies à partir de ma propre expérience, à partir de montres que j'avais effectivement entre les mains. Ils reflètent ce que j'ai observé et ne sont pas la vérité absolue. Page mise à jour le 22 août 2023 : fin de production modifiée (1971 au lieu de 1970, source : catalogue Seiko 1971 JDM).

Texte & Images : D. Broglin – Watch & Vintage

La gamme Seikomatic a été introduite au début des années 60. C'était le haut de gamme de la production de montres automatiques par Seiko à cette époque. Comme leur nom l'indique, toutes les Seikomatic étaient équipées de mouvements automatiques. Ils avaient tous au moins un boîtier en acier inoxydable ou plaqué or (donc pas de boîtier chromé). Un boîtier en or 18 carats était disponible sur la plupart des modèles jusqu'en 1964 (Slimdate, Weekdater). Ces montres sont vraiment rares. La gamme était également disponible pour les femmes, elle s'appelait Seikomatic Lady.

Les premières années

Les premiers modèles étaient des montres à temps seulement, basées sur le calibre Seikosha 603 et des montres à date seule (Seikomatic Self Dater et Slimdate), basées sur les Seikosha 394, 395 et 840. Le fameux "Weekdater", avec affichage du jour et de la date a été introduit en 1963 avec le calibre Seikosha 400. Ces deux premières années, le nom Seikomatic a été traité comme une marque. Le logo Seiko n'était pas présent sur les cadrans (voir photos ci-dessous).

Évolutions, variantes

La gamme a ensuite été (vers 1965) scindée en sous-gammes : Seikomatic (mouvements 62xx), Seikomatic-R (mouvements 83xx), Seikomatic-P (mouvements 51xx) et le nom Weekdater a disparu.

A partir de 1964, la référence au dos suit la règle générique Seiko : Calibre ID – Case ID (ex : 8305-8000). Une même combinaison calibre/boîtier peut avoir des cadrans différents (écritures légèrement différentes par exemple), des index différents, des aiguilles différentes et des lunettes intérieures et extérieures différentes (lisses, cannelées). Avant (et au début de) 1964, la référence au fond fait référence au boîtier et suit ce schéma : JXXXXX (par exemple J14001).


Les dernières années

En 1967, le nom Seikomatic est abandonné et remplacé par Business pour le mouvement 6206 (les boîtiers sont restés les mêmes, avec les mêmes références) et Business-A pour le mouvement 8305/8306. En 1968, la Seikomatic-P devient la Presmatic (calibres 5106 et 5146) et est vendue au moins jusqu'en 1970. P et Presmatic font référence au réglage rapide de la date qui se déclenche en appuyant sur la couronne, qui avait une forme d'étoile. La gamme Presmatic reste assez rare.


Quelques exemples

De 1961 à 1971, Seiko a produit un nombre limité de modèles Seikomatic, Business et Presmatic, bien moins que les modèles Sportsmatic par exemple. On peut résumer la production ainsi :

Calibres Seikomatic « time-only », Seikosha 603 et Seiko 6201

Seikomatic J14075D, 1961
Seikomatic J15007, 1962
Seikomatic 6201-1980
Modèle très rare, boîtier plaqué palladium (PDP)

Seikomatic Self Dater & Slimdate, cal. 394, 395 & 8305

Dateur automatique Seikomatic, calibre 394, vers 1963
Dateur automatique Seikomatic, calibre 395, vers 1963

Seikomatic Weekdater, calibre Seikosha 400, Seiko 6206, 6208, 6216 et 6218 de 1963 à 1965

Seikomatic Weekdater J13080, calibre Seikosha 400, 1963
Premier modèle avec le logo en relief
Seikomatic Weekdater 6206-8990, 1964
Variante "sport" avec aiguilles et lunette lumineuses
Seikomatic Weekdater 6218-8971, 1965
Cadran texturé, avec logo Seiko

Seikomatic, calibre 6206, 6218, 6245 & 6246, 1965 & 1966

Seikomatic 6206-8080, 1965
Disque des jours Kanji
Seikomatic 6206-8080, 1966
Boîtier 8080 avec une lunette à "tranche de pièce de monnaie"
Seikomatic 6206-8010, 1965
Jour à 9 heures.
Seikomatic 6206-8040, 1965
Cadran argenté
Seikomatic 6206-8090, 1966
Lunette texturée

Seikomatic-R, cal. 8305, 8306, 8325, 8346 de 1965 à 1968

Seikomatic-R 8305-0020, 1965
Mouvement 8305B sans remontage manuel, couronne à 4h
Seikomatic-R 8305-8060, 1967
Seikomatic-R 8306-8000, 1965
Seikomatic-R 8305-9010, 1965
Seikomatic-R 8346-7000, 1966
Rare caisse 7000.
Seikomatic-R 8305-8050, 1967
Rare boitier 8050.

Seikomatic-P, cal 5106

Seikomatic-P 5106-8020, 1967

Seiko Business & Business-A, cal 6206 & 8346 (1967-1968)

Seiko Business 6206-8120, 1967
Seiko Business-A 8346-9000, 1967

Seiko Presmatic et Presmatic Hi-Beat (1968-1971)

Seiko Presmatic 5106-7040, 1968

Liste de tous les modèles

Modèles spéciaux, successeurs

Il y avait quelques modèles rares, dont le très recherché Seikomatic Silverwave, avec un boîtier résistant à l'eau, une couronne vissée et une lunette tournante intérieure. Les Seikomatic 6245 et 6246 avaient la qualification "chronomètre", je pense que c'était la première Seiko à l'avoir. Ces deux calibres ont été utilisés dans la première Grand Seiko automatique (62GS).

Seiko a également développé une gamme Seikomatic Lady.

En 1968, le Seiko Lord Matic (LM) remplace la gamme Seikomatic/Business, avec le mouvement 56xx fraîchement développé, qui équipera toutes les Seiko milieu et haut de gamme (Lord Matic, King Seiko, Grand Seiko). La Seikomatic-P/Presmatic sera remplacée par la gamme Seiko LM Special 5206/5216.

Seikomatic à vendre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.